Confinement : comment éviter le grignotage ?

Combler l'ennui en mangeant, être irrésistiblement attiré par le morceau de pain trainant sur la table... Le fait de rester chez soi augmente le réflexe d'ouvrir les placards, surtout chez les personnes déjà sujettes au grignotage. La période de confinement rend difficile cette contrainte de ne pas mangeotter et de ne pas rajouter quelques calories à son organisme. Alors comment faire pour ne pas être appelé par le gargouillement de son ventre, ou l'attitude inconsciente de picorer tout ce qui se trouve à sa portée ?


Tout d'abord, si vous êtes plutôt occupé chez vous (en télétravail ou en présence d'enfants par exemple) mettez tout en oeuvre pour que ces occupations soient activées avant vos coups de fringales : vous connaissez bien votre corps et vos mauvaises habitudes, donc faites en sorte de cibler votre attention sur une tâche au bon moment, afin de détourner celle-ci de votre envie de grignoter.


Aussi, beaucoup de nutritionnistes proposent de segmenter vos repas jusqu'à 6 par jour, en petite quantité, afin de couper le grignotement et vous aider à toujours vous sentir rassasié.

Pour ma part, je vous propose de manger comme à votre habitude mais plus lentement, en prenant le temps de bien mâcher et surtout, en diminuant la portion de féculent à midi et/ou supprimant le dessert. Il est fort probable que votre désir de grignotement soit présent dans l'après-midi... Alors tenez bon jusqu'à l'heure du goûter. Profitez d'un bon encas avec vos enfants si vous en avez, et dans l'idéal en mangeant une pâtisserie préparée par vous-même ! Ou bien le fruit et le yaourt que vous n'avez pas mangé à midi !

En prenant un véritable goûter, vous serez plus à l'aise pour tenir jusqu'au repas du soir, que vous tenterez aussi de réduire en terme de portions. Et si vraiment vous ressentez la faim quelques minutes avant d'aller vous coucher, buvez une tisane (ou un grand verre d'eau) car en plus de vous hydrater avant le sommeil, elle remplira votre estomac et vous coupera de cette pulsion.


En conclusion, trouvez une occupation qui vous anime juste avant que votre faiblesse se fasse sentir, mais aussi faites des collations tout en réduisant les portions de vos repas principaux.



Photos et illustrations : Wix.com - PauliMedia - David MARION